Quand fin juin rime avec Django Reinhardt

Il est des traditions qu'il est bon de préserver. Et lorsqu'on aime la musique, le jazz et que l'on vit à côté de Samois-sur-Seine, il est impossible de ne pas aller au festival Django Reinhardt. Cette année encore, ODNI était dans la place !

The Jamie Cullum Show

 

Tout a commencé le jeudi 27 juin avec un showman en puissance : le survolté et britsh Jamie Cullum ! Autant vous dire que Cécilou, l'ayant découvert sur scène il y a quelques années au festival de Marciac, attendait ce concert avec grande impatience et a convaincu sans peine Caracole, Cécile, Carole, Vincent et Fabienne de se joindre à elle pour cette soirée prometteuse. La petite troupe s'installe donc au pied de la scène bien décidée à en prendre plein les oreilles et les mirettes.

 

Et l'artiste a été à la hauteur de sa réputation. Une énergie débordante, il est à la fois au piano, sur le piano, sous le piano, au milieu du public, dans les airs, rien ne l'arrête ! Un sens du show et une virtuosité qui emportent le public qui ne demande qu'à l'être. Mais Jamie Cullum sait aussi être dans un registre plus intimiste et offre de beaux moments d'émotion, comme lors d'un rappel où seul au piano, il finira les larmes aux yeux. Il sait aussi s'effacer pour laisser toute la place à ses musiciens et être simplement heureux de profiter de  leur talent et de vivre ce moment sur scène avec eux.

 

Un grand moment de musique et de partage, qui met du baume à l'âme.

Un dimanche dans l'herbe

 

Le 30 juin, jour de clôture du festival, Caracole et Cécilou sont de retour sur l'île du Berceau avec la ferme intention de s'installer au pied de leur arbre fétiche idéalement placé, ce qu'elles font dès leur arrivée. Elles seront ensuite rejointes par Anaïs. 

 

Le dimanche au festival Django Reinhardt, c'est toujours une ambiance particulière, loin du tumulte du samedi. Il y règne une certaine nonchalance, le simple plaisir d'écouter de la bonne musique, de faire perdurer encore et encore le week-end, de commencer de la meilleure des façon les vacances qui s'annoncent.

 

Et encore une fois, les programmateurs nous ont gâtés. 

 

Kellylee Evans, chanteuse canadienne, ouvre le bal. Et c'est une réjouissante découverte : une vois d'or, un sens du swing et surtout, surtout, un enthousiasme et une fraîcheur qui donne le sourire. Une artiste qui bien que frappée par la foudre il y a un mois, n'a pas hésité à maintenir sa présence et à faire bien plus qu'acte de présence. Une artiste qui mêle plusieurs influences et qui offre des versions de Section d'assaut ou de Stromae de toute beauté. Une artiste à suivre assurément.

 

C'est ensuite la formation du contrebassiste Omer Avital d'enflammer le cœur des Odnindiennes. Mais comment ne pas succomber à son bonheur éclatant d'être sur scène, de jouer la musique qu'il aime, entouré des musiciens qu'il aime ? Il est tellement réjouissant de voir un artiste au sourire éclatant, dansant autour de sa contrebasse, entièrement dans le moment présent ? Et que dire de son trompettiste, au look digne de ZZ Top et charismatique à souhait ?

 

La soirée se termine en beauté avec Les Doigts de l'Homme qui ont offert leur jazz manouche si électrisant. Les morceaux endiablés s'enchaînent, l'ambiance monte chaque fois un peu plus et le public ne peut se résoudre à les laisser partir. Ok, pour être tout à fait honnête, deux guitaristes ont particulièrement emporté les suffrages de Caracole et Cécilou.

 

Les Odnidiennes ont bien sûr été enchantées de ce programme et en ont bien sûr profiter pour danser au pied de leur arbre fétiche (ce qui leur vaudra d'ailleurs d'être repérées par Kellylee Evans et Omer Avital !

 

Mais voilà, le festival Django Reinhardt est déjà terminé, il faut une nouvelle fois se résoudre à attendre un an pour revivre ces beaux moments. 

 

Rassurez-vous, il n'est nullement question de se laisser abattre. Rendez-vous est déjà pris-novembre au New Morning pour un concert des Doigts de l'Homme et fin novembre à Fontainebleau pour entendre une nouvelle fois Kellylee Evans, et cerise sur le gâteau, revoir la sublime chanteuse sud-coréenne Youn Sun Nah.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0