ODNI au fil du vent

Ce dimanche 22 septembre, une partie de la troupe odnidienne s'était donné rendez-vous dans le parc du Bel Ebat d'Avon (Seine-et-Marne). Cécilou, Vincent et Caracole étaient attendus à 17 h sous le kiosque à musique pour une petite représentation et quelques camarades sont venus les soutenir et profiter du spectacle.

 

Petit rappel des faits : nous sommes en plein mois d'août et la ville d'Avon propose à Cécilou qu'ODNI participe à la Fête de l'automne qui aura lieu le 22 septembre. L'été bat son plein, la troupe est en vacances et la rentrée sera consacrée à préparer le projet de l'église (qui a malheureusement dû être reporté). Ce sera donc une formation réduite qui participera à l'événement : Cécilou et Vincent à la danse, Caracole à la clarinette. 

 

Le thème de cette Fête de l'automone est l'air. Un instrument à vent est donc de circonstance. Mais Caracole n'a pas vraiment retravaillé sa clarinette depuis une dizaine d'années (même punition pour le morceau choisi, le premier mouvement de l'Andante et l'Adagio d'Ernest Chausson). Il faut donc vite reprendre ses marques (et chercher les doigtés des suraigus sur Internet. Et acheter de nouvelles anches). De leur côté, Cécilou et Vincent doivent mettre en place leur histoire, entre improvisation et phrases chorégraphiées. Le trio se retrouve sur place durant l'été, histoire de se caler au maximum et de ne pas avoir l'air ridicule le jour J.

 

Le fameux jour J, Cécilou, Vincent et Caracole se retrouvent en fin de matinée sur place pour une ultime répétition et découvrent un kiosque à musique décoré de compositions florales. Heureusement, Cécilou s'était concertée avec l'association créant cette décoration et les danseurs pourront effectuer leurs trajets en toute liberté.

 

L'après-midi, le trio se promène dans le parc, découvre des ULM et tente de faire une petite sieste bercé par le doux son des hélicoptères... Puis, il est temps de rejoindre le manoir du parc pour se préparer. Et là, Caracole est un peu surexcitée, mais il faut l'excuser, petite fille, elle a passé des heures et des heures dans ce parc du Bel Ebat à jouer avec son amie d'enfance et à imaginer dans ce mystérieux manoir toutes sortes de mystères.

 

Il est maintenant l'heure de se lancer et le stress commence à se faire sentir. Le temps que les camarades odnidiens expliquent aux visiteurs installés autour et dans le kiosque à musique qu'il va falloir laisser le champ libre et qu'ils remettent en place le pupitre de Caracole, le trio s'encourage.

 

Et c'est parti pour 12 minutes, en plein air, avec des spectateurs bien visibles. Cécilou et Vincent s'en sortent à merveille, Caracole fait quelques couacs (heureusement partiellement masqués par le bruit ambiant), mais aucune catastrophe à déplorer durant les passages les plus difficiles. Davy et Thierry sont là pour immortaliser ce moment éphémère. 

 

Et voilà, c'est déjà fini. Le temps de se changer à nouveau et c'est parti pour une séance papotage avec la famille et les amis, avant d'aller boire une petite coupette au pot organisé par la mairie pour toutes celles et ceux qui ont participé à cette journée.

 

Vivement le prochain rendez-vous odnidien !

Écrire commentaire

Commentaires: 0