Que de belles émotions avec Youn Sun Nah et Kellylee Evans

Une partie de la troupe odnidienne en a pris plein les yeux, les oreilles et le cœur ce jeudi 28 novembre en allant voir deux magnifiques chanteuses sur scène : la Coréenne Youn Sun Nah et la Canadienne Kellylee Evans. Deux chanteuses au style différent, mais qui vous emmènent dans leur univers et vous enchantent.

La soirée a débuté avec Youn Sun Nah. Il faut savoir qu'entre ODNI et la sublime Coréenne, c'est une belle histoire d'amour. Cécilou, Caracole et Tigrou l'ont découverte en 2012 sur la scène du Festival Django Reinhardt et sont immédiatement tombées sous le charme. Sa voix, sa présence, les émotions qu'elle dégage. Et il était bien évident que certaines de ses musiques allaient rythmer des ateliers odnidiens. C'est ainsi que Caracole a fai travailler la troupe sur la très rythmique Breakfast in Baghdad et que Cécilou a concocté pour le spectacle de cette année une chorégraphie sur la superbe Lament

 

Ce jeudi 28 novembre, la troupe odnidienne découvre la chanteuse coréenne accompagnée de son complice de toujours, le guitariste suédois Ulf Wakenius. Il est toujours aussi fascinant de voir ce petit bout de femme, s'installer fébrilement sur scène, s'excusant presque d'être là et s'adressant au public d'une toute petite voix se transfomer sous nos yeux dès qu'elle se met à chanter. Youn Sun Nah se transcende et tout son corps accompagne sa voix, tout son corps vit à l'unisson de ses cordes vocales. Elle fait ce qu'elle veut de sa voix et de sa respiration, elle ose chanter en inspirant, elle ose des sons que l'on qualifierait d'hérétiques. Et quel bonheur de voir la complicité et l'admiration réciproque qui la lient à Ulf Wakenius. Bien sûr, elle a interprété Lament, “notre” chanson. Elle a choisi un rythme plus rapide (spéciale dédicace à Caracole qui va toujours trop vite dans les chorés), cela nous a semblé filer comme l'éclair, mais elle montré la belle énergie que Cécilou souhaite nous insuffler ! En revanche, il faut vraiment que Youn Sun Nah arrête d'interpréter avec tant de force Avec le temps de Léo Ferré, comment ne pas pleurer en ressentant si fort ce texte magnifique ?

 

Pour mieux apprécier la beauté de ce duo, regardez sans plus attendre cette vidéo.

 

 

Après ce duo tout en intimité et intensité, place à la pétillante Kellylee Evans. Cécilou, Caracole et Anaïs l'ont découverte cette année au Festival Django Reinhardt. Elles avaient été enchantées par son énergie positive, son sourire éclatant, son sens du partage, son groove, son bonheur simple d'être là même après avoir pris la foudre un mois avant.

 

Son énergie communicative était bien sûr de nouveau au rendez-vous ce jeudi 28 novembre. Quel bonheur de recevoir tout ce que Kellylee Evans nous donne, de se laisser porter par son rythme, sa joie de vivre. Ses chansons swingent à souhait et ses reprises de Nina Simine, Section d'assaut ou encore Stromae font mouche et elle sait à chaque fois y imprimer son idientité. Et bien sûr, avec ODNI, il faut bien qu'à un moment ou un autre, cela danse ! Manque de chance, le théâtre de Fontainebleau ne se prête pas forcément à l'exercice et le public bellifontain n'est pas forcément le plus mobile. Mais qu'à cela ne tienne : perchés sur les hauteurs de la salle, les odnidiens ont été à la hauteur de cette artisite !

 

Voici une vidéo qui vous donnera un aperçu de l'univers de Kellylee Evans.

Cerise sur le gâteau, Vincent a eu plein d'idées pour mettre en place sa choré en préparation et la troupe découvrira tout ça dès mercredi prochain. Et oui, chez ODNI, la concepcion et la creacion ne s'arrêtent jamais !

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Coralie (mardi, 03 décembre 2013 15:20)

    Et oui même si je ne suis pas restée a la seconde partie, Youn Sun Nah...était magnifique...ça m'a permis de faire ma première nuit sans réveil nocturne cette semaine la ! Que du bonheur cette soirée !